« Heureux celui qui a délesté son sac à dos de tout superflu, s’est arraché pas après pas aux pesanteurs de la vallée encore toute voilée d’ombre, pour se laisser attirer par la lumière des hauts sommets » (Sabine Chevallier)

 

Bienvenue sur l’entrée de ce site consacrée particulièrement aux Alpes, et qui te permet d’accéder à trois espaces :

 

La montagne m’est toujours apparue comme un formidable lieu de ressourcement, de repos, de silence, de communion avec la nature et de détente. En montagne, tous nos sens peuvent être éveillés.

De l’air pur très ionisé en altitude aux sapins et épicéas, aux fleurs, aux champignons des forêts, en passant par les feux de bois ou les fumées de cheminées, les senteurs des près et des troupeaux, l’odeur des foins en été, les senteurs matinales ou nocturnes, sans oublier le parfum délicat de la nigritelle, la montagne répand ses odeurs et ses parfums. Elle nous transporte dans de subtiles variations, de lieux en lieux, entre vallées et sommets, et c’est tout son charme. Du marcheur occasionnel au randonneur confirmé, chacun peut trouver dans l’air de la montagne une senteur précieuse qui se marie si bien avec les beaux paysages !

J’aime les caresses ou le tapage du vent, favorisant la méditation ou au contraire le dynamisme corporel. La dynamique du froid et de la chaleur en été comme en hiver est revigorante. Et puis, il y a l’écoute du vent, des oiseaux, des animaux (cloches des vaches, bêlement des moutons, « chant » des sauterelles…), des cloches des églises ou des villages qui ponctuent le temps qui s’écoule…

Enfin, il y a la vue des beaux paysages et des ciels, vraiment différents selon le temps et les saisons. Il faut apprendre à trouver un bel endroit, si possible assez dégagé pour bénéficier d’une vue suffisante sur le paysage et les montagnes alentour, ou pour observer un ciel nocturne, l’altitude élevée et l’absence de pollution favorisant son observation et la découverte de la grandiose voute pigmentée d’étoiles. Quand on vient de la ville, la différence est grandiose !

Ou quelle impression fantastique ne ressent-on pas lorsqu’on se trouve soudain entourré de brume ou de brouillard, amenant le froid, l’humidité et parfois le sentiment d’être perdu ? C’est une belle image de nos nuits spirituelles, où l’on ne voit rien pendant un temps qui nous paraît toujours trop long ; et puis, soudain, une clarté perce le ciel épais, et la lumière nous inonde de sa douce présence rassurante et chaude !

Comment ne pas évoquer aussi la belle tradition des chalets, des constructions en bois et de la décoration dont l’artisanat peut être fier ? Le bois : ce matériau naturel, odoriférant et isolant, beau, varié et décoratif, qui donne une sensation de force, de confort, de bien être. Comment ne pas songer aussi à ces feux de bois dont les odeurs agrémentent nos randonnées et les hameaux que nous traversons, et qui sont en intérieur (via la cheminée ou le poêle) un élément de bien-être en montagne, complément indispensable d’un accueil chaleureux traditionnel ?

Mais la montagne est aussi un lieu de méditation : elle offre un terrain propice à l’éveil du cœur et de l’esprit à la beauté du monde, portail vers Dieu. Saint Bernard de Clairvaux rappelle qu’ « on apprend plus de choses dans les bois que dans les livres : les arbres et les rochers nous enseigneront des choses que nous ne saurions entendre ailleurs ». En ce sens, trouvons des lieux qui nous permettent de faire l’expérience d’un silence extérieur à écouter, par lequel on se laisse enseigner, habiter, apaiser. La vie citadine et la culture technologique nous font vite oublier notre appartenance à la terre, et perdre la sensation de ces éléments nécessaires à la vie que nous ne maîtriserons jamais totalement. La nature nous aide donc à nous resituer dans notre condition de créature. La beauté des espaces, des couleurs, nous met aussi sur le chemin de Dieu, comme le mentionne très justement Paul dans l’Epître aux Romains : « ce qu’il y a d’invisible depuis la création du monde se laisse voir à l’intelligence à travers les oeuvres de Dieu ». Merveilles qui peuvent nous aider à découvrir et redécouvrir son amour gratuit, ainsi que le chante une hymne : « Dis-leur qu’une immense bonté pénètre l’univers ! » (Emmanuelle Billoteau, ermite bénédictine).