Une année passe, une autre commence. La « fin du monde » bêtement relayée sur l’ensemble des médias mondiaux ne peut nous faire oublier que notre humanité est appelée à autre chose qu’une « fin stupide » provoquée par on ne sait quel astéroïde ou phénomène étrange, venant soudain paralyser l’espérance du lendemain, comme dans les films !

Le destin de notre humanité est bien plus sérieux que cela. Et précieux aussi ! Il se joue entre autres dans l’immense défi écologique de notre temps, dont il ne sera plus désormais possible de dire « on n’était pas au courant ». C’est aussi l’immense défi de la solidarité et de la justice à toutes les échelles : en famille, dans nos quartiers, nos villages, nos villes, nos pays, et enfin au niveau planétaire.

Vous le verrez dans la partie de ce site que j’ai nommée « écologie globale » : je ne dissocie pas l’écologie de la nature de celle de la vie humaine. Tout se tient, et quelque part, c’est dans les mains de l’homme que se trouvent les solutions radicales (à la racine) du bien-vivre en paix les uns avec les autres et en harmonie avec la nature. Mais pas seulement dans ses mains. L’âme humaine ne se nourrit pas que de pain terrestre, elle a besoin pour grandir et s’épanouir de Celui qui donne un sens à toutes choses.

Je n’en dis pas plus, et je souhaite à toutes et à tous une année 2013 aussi bonne que possible, avec une pensée particulière pour ceux qui sont partis, pour ceux qui ont de la peine, pour ceux qui sont malades, pour ceux qui cherchent du travail, pour ceux qui ne voient plus rien de bon autour d’eux et qui désespèrent…

Puisse l’hiver qui dure faire place à un beau printemps qui durera plus longtemps encore : c’est mon espérance, et c’est la vocation de ce site d’éveiller en nous « l’âme d’aventure qui sommeille ».

Fraternellement,

Martial